UFC - Que Choisir Boulogne B. - Sèvres - Chaville - Ville-d'Avray

CONSEILS SUR LITIGES

La commande doit être précise et détaillée, sinon aucun recours

Madame B . . .  achète, chez un marchand de meubles, les Ets B . . ., un ensemble

de salon : un canapé, deux fauteuils, deux petites tables et un petit meuble de

rangement pour un montant de  4 200 €, qu’elle paye au comptant.

A la livraison, qu’elle a attendue plusieurs mois, elle  constate que cet

ensemble ne correspond pas à la qualité de celui qui lui avait été  présenté

dans le magasin d’exposition : le bois massif était devenu du contreplaqué,

les ferrures en cuivre se sont transformées en fer peint en jaune . . . etc.

Après plusieurs lettres envoyées en recommandé, restées sans réponse, elle

décide de solliciter l’aide de  l’Association locale de son domicile.

Elle présente une facture-bon de commande sur lequel ne figurent  pas

les mentions légales : date de livraison, N° de registre du Commerce . . . avec

seulement pour référence de son achat « le nom d’un modèle » qui a disparu

du magasin d’exposition.

Aucune information en ce qui concerne :

  • l’essence du bois utilisé (chêne, acajou . . .), sa nature (massif ou contreplaqué), verni

          ou ciré  . . . etc. 

  • la composition et les références des tissue et rembourrage (coton, laine, soie ; mousse avec ses références, caoutchouc     . .

 

Dans ces conditions il était impossible à l’Association de « prouver la mauvaise foi » de son fournisseur.

 

Conseil : Madame B. . . n’aurait pas du s’engager sur une

commande qui ne donnait pas la description détaillées

de son achat.